La plume d’Ibn Ali (Semaine 33)

As-salam 'Aleykoum,

Le climat social en France, et plus généralement en Europe est toujours nauséabond et tout le monde s'en accommode en attendant le pire. 

Un centre aquatique a finalement annulé l’événement organisé par une association de jeunes femmes voulant se baigner en burkini et plusieurs maires de droite du sud de la France ont également pris des arrêtés municipaux pour interdire la baignade dans ce vêtement.

Comme souvent ces derniers temps, cette semaine a été encore la course à la stupidité : actes islamophobes, test de radicalisation, discours politiques sécuritaires désignant les musulmans responsables du risque terroriste. 

 

Première  actualité de la semaine: Test de radicalisation :

 

Dans un communiqué publié mardi, Geoffroy Didier, vice-président LR (Les Républicains) de la région Ile-de-France, a souligné la nécessité de "détecter la radicalisation des jeunes le plus tôt possible". "Ce test de radicalisation, prendrait la forme d'un entretien entre l'élève et un psychologue (…)", a-t-il expliqué. 

Il se justifie par le fait que c’est à l’adolescence que tout se jouerait. Pourquoi pas ? 

Le problème est que les adolescents qui vont être stigmatisé seront automatiquement les musulmans et l’amalgame musulman= terroriste en sera renforcé. Heureusement que ceci est l’avis également du syndicat national des personnels de direction de l’éducation nationale :

"De telles démarches risquent de stigmatiser un certain nombre d'élèves. Les collégiens et les lycéens sont à l'âge de l'adolescence où on aime être provocateur. Si on met en place cela, on va avoir une multiplication de jeunes qui vont jouer sur ce sujet pour attirer l'attention sur eux. Ce que nous faisons dans nos établissements, c'est au contraire un travail éducatif et pédagogique de sensibilisation aux valeurs de la République, à l'esprit de respect, de tolérance, d'acceptation de la différence… qui sont les meilleurs antidotes contre les démarches de radicalisation." 

L’idée de Mr Didier est tellement loufoque que sur twitter, les internautes imaginent les questions de ce « test » :

Extraits :

« Bon ! Mouloud, Abdel, Mohamed, Karim, Ali, voici un test de radicalisation à me rendre pour 12h
-Et moi m'sieur ?

-Non pas toi Celestin. »

« Avez-vous été impliqué de près ou de loin dans l'élaboration d'un couscous entre 1975 et 2016 ? »

 

Il est vrai qu’il vaut mieux en rire de cette histoire de test que de la prendre au sérieux mais ne laissons rien passer  dans cette époque où la raison a fait place à la bêtise.

Deuxième actualité: burkini…

 

Attention, mesdames sachez que le port du burkini commence à être interdit sur plusieurs plages en France pour des raisons  sans équivoque notamment à Cannes.

L’arrêté pris le 28 juillet par David Lisnard, maire (Les Républicains) de la ville, respecte :

« Les dispositions de l’article 1er de la Constitution aux termes desquelles [“la France est une république laïque”], qui interdit à quiconque de se prévaloir de ses croyances religieuses pour s’affranchir des règles communes régissant les relations entre collectivités publiques et particuliers »….« Dans le contexte d’état d’urgence et des récents attentats islamistes survenus notamment à Nice il y a un mois, le port d’une tenue vestimentaire distinctive, autre que celle d’une tenue habituelle de bain, peut en effet être interprétée comme n’étant pas, dans ce contexte, qu’un simple signe de religiosité », ajoute l’ordonnance.

En clair, on se cache derrière «  la laïcité » et les récents évènements survenus en France pour discriminer de nouveau les musulmans. D’ailleurs, le plus beau est dans la suite de l’arrêté cannois :

« L’accès aux plages et à la baignade est interdit jusqu’au 31 août 2016 à toute personne n’ayant pas une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité, respectant les règles d’hygiène et de sécurité des baignades adaptées au domaine public maritime ». 

 

Tout est dit, si une femme porte un maillot deux pièces ou juste un « topless » (uniquement le bas du maillot) ou même si elle est nue ; elle porte une tenue correcte respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité selon le consensus français.

Par contre, si elle porte une combinaison, on ne peut pas « se rincer l’œil » sur elle donc ce n’est pas correct. 

Ah oui ! Il reste aussi le coté ostentatoire de cacher sa poitrine, son corps qui d’après les services de la ville de Cannes : « les tenues ostentatoires qui font référence à une allégeance à des mouvements terroristes qui nous font la guerre ». Et biens sûr, plusieurs autres communes en profitent pour établir un arrêté préfectoral similaire. 

Au lieu d’empêcher les femmes voilées d’aller à la plage et de stigmatiser de nouveau les musulmanes ; il faudrait arrêter de se voiler la face et exprimer clairement le racisme sans équivoque en vers l’islam.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/08/13/le-tribunal-administratif-valide-l-arrete-municipal-bannissant-le-burkini-a-cannes_4982397_3224.html

Troisième  actualité de la semaine: islamophobie toujours... 

Cela fait quelques temps que Nadine Morano ex-ministre du temps de Sarkozy n’avait pas fait parler d’elle ou plutôt n’avait pas parlé des musulmans. En effet, il est convenu que l’islam est pour elle et pour d’autres le moyen d’être sous le feu des projecteurs.

Sachant tout cela, Mme Morano s’est (encore) fait plaisir avec toute l’impunité dont bénéficient les politiques à parler sur les musulmans. Suite aux récents remous sur le burkini, l’ex ministre a affirmé que les femmes voilées étaient « comparables aux nazis ….ces nazis qui ont exterminé des gens, aujourd’hui, ce sont les terroristes musulmans » a-t-elle insisté. Et de rajouter que les femmes intégralement voilées »s’exhibent en colportant une idéologie terroriste » et sont « une publicité ambulante de l’islam radical »

A la base de cette polémique,  Nadine Morano était venue au secours d’un de ses soutiens,  le délégué Les Républicains de la deuxième circonscription de Meurthe-et-Moselle, Jean-Pierre Arbey. Celui-ci avait réagi à une photo sur Facebook, montrant deux femmes sur une plage : au premier plan, une femme en bikini et au deuxième plan une femme voilée. 

 
Son commentaire
 n'est pas passé inaperçu. "Nacht und nebel pour le sac poubelle". Traduction : "Nuit et brouillard pour le sac poubelle." 

Pour information, durant la seconde guerre mondiale «  Nuit et brouillard » était une procédure relative à la déportation des ennemis du régime nazi.

Le CCIF s’est saisi de l’affaire mais la justice a donné raison aux communes par rapport au « climat actuel » ; ce qui est aberrant. En effet, par rapport au «  climat actuel », au mieux, une femme voilée est un sac poubelle, au pire il faut la déporter !

http://www.rtl.fr/actu/politique/nuit-et-brouillard-nadine-morano-defend-le-commentaire-nazi-d-un-membre-des-republicains-7784413067

 

Conclusion:

 

L’amalgame entre « musulmans » et « terroristes » fait sa place dans l’esprit de la population et les actes de haine se multiplient au fil des semaines qui passent. Nous ne sommes toujours pas représentés mais on nous représente et la France fait la chasse au communautarisme musulman mais la politique fait tout pour nous différencier du reste de la population. 

Il faut se rappeler que des échéances électorales importantes arrivent et les politiciens vont de nouveau changer de discours pour s’attribuer nos voix.

Alors, arrêtons d’être des pigeons amnésiques et n’oublions pas ce qu’ils nous font subir entre chaque élection !!!

A la semaine prochaine !

Portait de la semaine:  Abd el-Hamid Ben Badis

 

La semaine dernière, nous avions décrit le portrait de Malek Bennabi et il est normal aujourd’hui de parler de Ben Badis tant cet homme fût son modèle.

Cheihk Abd el-Hamid Ben Badis (1889-1940) était le président-fondateur de l’Association des Oulémas algériens et restera  la grande figure du mouvement réformateur en Algérie.

Il  a grandi dans un entourage pieux, ce qui fait qu’il a appris le Coran à l’âge de treize ans. Très jeune, il est placé sous le préceptorat de Hamdân Lounissi et celui ci marqua durablement la jeunesse de Ben Badis, si bien qu'il n’oubliera jamais son conseil: 

« Apprend la science pour l’amour de la science, non pas pour le devoir ».

Il faudrait souligner également  que l’une des préoccupations majeures durant la vie de Ben Badis était la lutte contre la répression qui s'abattait sur les algériens et la dénonciation de la propagande fasciste ainsi que les agissements antisémites.  Tout cela, il le faisait en pratiquant son travail quotidien en tant que journaliste.

 Il existe une multitude d’ouvrages et de pages  internet parlant sur Ben Badis ; en voici quelques unes :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abdelhamid_Ben_Badis

http://algerienetwork.com/algerie/ben-badis-vu-par-malek-bennabi/