Le statut légal du jeûne du mois de Ramadân

 

Le caractère obligatoire du jeûne du mois de Ramadân trouve son fondement légal dans la Coran, la Sunna et le consensus communautaire.

 

Dans la Coran :

 

﴿ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ

 

« Vous qui croyez, le jeûne vous a été prescrit, comme il a été prescrit à vos devanciers, dans l’attente que vous vous prémunissiez. »

– tradution relative et rapproché –

[Sourate 2, verset 183]

 

 

Dans la sunna : Talha Ibn Ubaydallâh rapporte qu’un Bédouin, les cheveux hérissés, vient trouver le Prophète et lui dit : Ô Messager d’Allah ! Informe-moi de ce qu’Allah me prescrit en fait de prière !

« Les cinq prières »
répondit le Prophète

« à moins que tu ne veuilles en faire d’autres en surérogation. »

— Informe-moi, reprit le Bédouin, de ce qu’Allah m’impose comme jeûne !

« Le jeûne pendant le mois de Ramadân » reprit le Prophète

« à moins que tu ne veuilles en faire davantage en surérogation. »
(Al-Bukhârî.)

 

La mise en garde du fait de manger ou de boire une journée sans excuse valable

 

Abû Umâma al-Bâhilî a rapporté qu’il a entendu le Messager d’Allah dire : « Pendant que je dormais, deux hommes sont venus auprès de moi et m’ont entraîné par le bras jusqu’à une montagne dont l’accès est difficile. Puis ils m’ont demandé de monter. Et j’ai dit : « Je n’y arriverai pas ». Ils ont dit : « Nous allons te le faciliter ». Puis je suis monté. Et lorsque je fus au sommet de la montagne, j’entendis des hurlements et je dis : « Quel est ce bruit ? ». Ils répondirent : « C’est le hurlement des gens de l’Enfer ».Puis, ils me prirent et je vis un groupe (de gens) accrochés par leur chevilles, dont les joues étaient fissurées et le sang coulait de leurs joues. J’ai demandé : « Qui sont-ils ». L’un d’eux me répondit : Ce sont ceux qui mangeaient et buvaient avant l’heure de rupture de leur jeûne. » (al-Nasâ’î)